Charte éthique de la Fédération 3977 contre la maltraitance 

Il y a «Maltraitance» lorsque l’action ou l’inaction d’un proche, d’un professionnel ou d’une structure ayant une emprise sur une personne en raison de sa faiblesse ou de sa situation de dépendance, entraîne un préjudice chez cette personne. Cette emprise, ce lien de pouvoir différencie clairement la maltraitance des autres violences.

APPELS POUR MALTRAITANCE :

Les appels pour maltraitance sont déclenchés par la souffrance morale provoquée chez la victime ou chez le témoin par une situation de maltraitance ou par un ressenti de maltraitance. 

Appeler signifie qu’il y a souffrance, mais non qu’il y ait forcément maltraitance, ni que celle-ci soit intentionnelle.

 

Le lien étroit entre victime et auteur rend complexe la résolution de cette maltraitance. En raison de ce lien et de cette vulnérabilité, écoute de l’appel, analyse et conseil, alerte, accompagnement et «traitement» de ces situations posent des questions éthiques dont tous les acteurs doivent être conscients.

L’Ethique, réflexion sur la morale et sur les pratiques, ne fournit jamais des clés toutes faites pour répondre ni des solutions standards. L’éthique propose des règles de conduite qui évitent de créer de nouvelles maltraitances en voulant « traiter » une telle situation sans analyse préalable. Elle permet de protéger victime, témoins, intervenants et … aussi les auteurs involontaires.