Selon l'ANESM (Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux), la bientraitance est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d’un établissement ou d’un service.

Elle vise à promouvoir le bien-être de l’usager en gardant à l’esprit le risque de maltraitance.

Selon l’HAS (la Haute Autorité de Santé) c’est une manière d’être, d’agir et de dire soucieuse de l’autre, réactive à ses besoins, respectueuse de ses choix et de ses refus »

La bientraitance est donc une véritable démarche active, un moyen de prévenir et de lutter contre la maltraitance « ordinaire » présente dans le quotidien, souvent banalisée, parfois presque invisible.

Elle ne se réduit ni à l’absence de maltraitance, ni à la prévention de la maltraitance.

La bientraitance se caractérise par une recherche permanente d’individualisation et de personnalisation de la prestation. Elle ne peut se construire au sein d’une structure donnée qu’au terme d’échanges continus entre tous les acteurs

La bientraitance est un objectif permanent vers lequel on tend dans la posture de recherche du bien être de l'autre.